Concours de nouvelles

Concours de nouvelles

Prochain concours de nouvelles

Par décision de l’Assemblée Générale qui s’est tenue le 30 octobre 2017, sur l’île d’Yeu, le prochain concours de nouvelles sera ouvert le 1 janvier 2019 et cloturé le 30 septembre 2019.

Concours 2017

 

En 2016, l’association UNE ILE DES AUTEURS a lancé un deuxième concours de nouvelles ouvert à tous. L’idée est de permettre à des amoureux de l’île d’écrire à propos de ce petit bout de terre sur lequel ils habitent ou viennent y passer des vacances.

Seule règle, le texte ne doit pas dépasser 25000 signes et le récit doit se dérouler sur l’île d’yeu.

La date de clôture du concours a été fixée au 31 décembre 2016.

Afin de permettre à ceux qui le souhaitaient de s’initier à l’écriture de ce genre bien particulier qu’est la nouvelle, l’association a organisé un stage d’initiation à l’écriture de la nouvelle, animé par Roula El Jabri, présidente de « Si j’écrivais ». Ce stage s’est déroulé du 10 au 13 mai 2016  sur l’ile d’Yeu. 10 personnes ont participé à ce stage.

Le jury  présidé par Bertrand de Saint Vincent, directeur adjoint du Figaro est composé de dix personnes, dont la moitié résident sur l’île.
Il s’est réuni en avril 2017 pour sélectionner 12 nouvelles qui sont publiées dans un ouvrage intitulé « Nouvelles de l’ïle d’Yeu 2017 » en vente à la maison de la presse de l’île d’Yeu : 20 rue de la République 85360 L’île d’Yeu

 

Préface de Marie de Hennezel

 

Voici donc notre deuxième publication des Nouvelles de l’île d’Yeu [1] ! Ce deuxième concours lançé en été 2016 a confirmé le succès de notre initiative. Nous voulions encourager l’écriture de ceux qui sont attachés à l’île d’Yeu, soit parce qu’ils y sont nés ou qu’ils y vivent, soit parce qu’ils ont eu un jour un coup de cœur ou qu’ils ont choisi d’y passer leur vacances. L’île d’Yeu ne laisse pas indifférent. Elle fait naître des émotions fortes.  Elle inspire, manifestement. Bref, on l’aime !

Je n’ai donc pas été étonnée que nous recevions, cette fois ci encore, de nombreux textes.

Avec Anita Poiret, la secrétaire générale de l’association UNE ILE DES AUTEURS, nous avons lu les 68 nouvelles qui nous ont été envoyées, et elles nous ont toutes intéressées, voir intriguées, parfois profondément touchées. Des textes sensibles, poétiques, parfois plein de nostalgie, mais aussi des textes drôles, instructifs, puisants dans une imagination débordante.

Nous sommes tombées sour leur charme. Nous les avons transmises, en respectant l’anonymat de leur auteur, au jury de dix lecteurs, dont la moitié vivent sur l’île,qui avait la lourde responsabilité de séléctionner leurs 12 nouvelles préférées.

Dans ce choix, on reconnaîtra deux auteurs qui ont déjà été distinguées en 2015, ce qui confirme leur talent de novelliste. Marie-Laure de Cazotte avec Le redoux et Monique Barault, avec la petite gâterie dominicale. Cette dernière vit et travaille sur l’île. Ce qui me donne l’occasion de féliciter les auteurs islais dont les nouvelles ont trouvé leur place dans cet ouvrage.

J’ai eu la satisfaction de reconnaître une auteur qui a suivi le stage d’initiation à l’écriture de la nouvelle, que nous avions organisé en mai 2016 avec Roula El Jabri, présidente de l’association Si j’écrivais. Preuve, pour nous, que les stages d’écriture ont toute leur raison d’être dans ce concours. Nous en organiserons un nouveau en 2018 et j’incite dores et déjà ceux qui veulent découvrir les secrets et les exigences de l’écriture de ce genre littéraire particulier qu’est la nouvelle  de s’inscrire à ce stage, et de retenter leur chance.

Je pense, bien sûr, à tous ceux qui sont peut-être déçus que leur texte n’ait pas été retenu. Je leur rappelle que cela ne signifie en aucun cas que leur nouvelle n’est pas de qualité. Mais il y a toujours une part d’aléatoire dans un concours. Il semble que cette année le jury ait été particulièrement sensible aux histoires compassionnelles, ce qui n’était pas le cas, il y a deux ans. Dans deux ans, le jury aura peut-être une autre sensibilité ! Je rappelle enfin que les nouvelles qui n’ont pas été choisies par le jury seront publiées sur notre site www une ile-des-auteurs.fr après l’été 2017 ;

Avant de clore cet avant propos, je veux saluer la mémoire de Jean-Olivier Héron qui nous a quitté cette année. Il faisait partie du dernier jury et il nous a laissé une forte impression, ainsi qu’un dessin de sa main qui illustre cette fois encore la couverture de cet ouvrage. Nous parlions souvent ensemble des anges. Aussi je lui dédis cet ouvrage, car je me dis que dans l’Invisible où il se trouve maintenant, il se peut bien qu’il veille au succès de ce concours. Tout ce qui pouvait donner envie d’écrire, d’éveiller la poésie naturelle des être humains, et de donner expression aux mouvements de l’âme, méritait, me disait-il, d’être encouragé.

Cher lecteur, l’île est là, sous de multiples facettes, je vous laisse la découvrir.

 

Marie de Hennezel

Présidente de UNE ILE…DES AUTEURS

 

[1] Le premier ouvrage “les Nouvelles de l’ïle d’Yeu” publié en juillet 2015 a connu un franc succès. Il est toujours en vente à la Maison de la Presse de l’île d’Yeu.

 

 

Liste des douze nouvelles sélectionnées par le jury

 

Les petites fleurs roses  de Jean-François Boisson (mention spéciale du jury)

Simon de Raphael Taraud

Brouillard d’embrouilles  de Christopher Thiery

Chapeau rouge  de Marie José Gonand

Le redoux  de Marie-Laure de Cazotte

Claire  de Sarah Huet

Esperame  de Claudine Vergnes

Le ballon rouge  de Benedicte Verspreeüwen

Pour qui sonne la cloche  de Monik Malissard

Le surfeur  de Blandine Bouret

La petite gâterie dominicale  de Monique Barault

Retour à Yeu  de Jean-Luc Manceau

 

 

 

 

 

 

CONCOURS 2015

 

Le concours de nouvelles 2015 a été remporté par Gerard Zenoni
 
 

GZ Yeu

Gerard Zenoni a 59 ans.

Il vient en vacances à l’île d’Yeu depuis 1964

Il est marié, a deux enfants, et habite Biarritz.

Journaliste pendant 20 ans (France Inter, FR3, Le Figaro)

Aujourd’hui consultant en communication (Médiatraining, Communication de crise, Prise de parole en public, Techniques d’argumentation).

J’ai écrit un guide sur l’importance du silence dans la communication en 2009 – « Tais-toi, je t’écoute » (Pocket) – ainsi que d’autres ouvrages, mais pas très utiles à citer ici me semble-t-il (un guide sur les médicaments, un scénario de téléfilm, un essai sur la Régie Renault !)

 

 

 

 

Remise du prix

Le prix sera remis à Gerard Zenoni le 10 août à 21 h, lors de la soirée festive du Casino qui clôturera la journée de dédicace des auteurs.
Il est doté par le Conseil Général de Vendée et sera remis par Bruno Retailleau, sénateur de la Vendée.

Affiche prix des auteurs

L’île d’Yeu suscite des coups de cœur, et des fidélités solides. C’est son charme. Sa magie, pourrait-on dire. Qu’on y soit né, qu’on soit issu d’une famille implantée depuis longtemps, qu’on l’ait découverte à l’occasion d’un séjour de vacances, qu’on ait rêvé d’y avoir une maison, qu’on soit islais ou non, on l’aime. On y est attaché d’une manière qui force le respect.

L’île d’Yeu est le personnage principal des nouvelles que vous lirez dans les pages qui suivent.

Présidente de l’association UNE ILE…DES AUTEURS, fondée en 2009, pour promouvoir les auteurs de l’île d’Yeu et faire connaître leurs livres, j’ai eu l’idée d’élargir les activités de l’association et de lancer un concours de nouvelles, pour encourager l’écriture des amoureux de l’ile.

Le concours était ouvert à tous, avec une seule règle : le récit devait se dérouler sur l’île et tenir en moins d’une quinzaine de pages.

Nous avons reçu 89 textes, un chiffre auquel j’étais loin de m’attendre et qui signe incontestablement le succès de cette initiative. Des textes émouvants, sensibles, poétiques, instructifs, documentés, pleins d’humour, étonnants parfois. Des histoires d’amour, des fictions puisants dans une imagination débordante.

Pourtant, aussi bien écrits soient-ils, ces textes ne répondent pas tous aux critères de la nouvelle, un genre bien particulier, auquel Roula El Jabri, présidente de l’association « Si j’écrivais » a initié les participants au stage qui s’est tenu sur l’île d’Yeu en mai 2014. Car la nouvelle n’est pas un petit roman, ni un récit de souvenir. C’est une histoire qui doit tenir le lecteur en haleine et avoir une « chute », un effet de surprise.

C’est sur ce critère, ainsi que sur la qualité de l’écriture, que le jury s’est prononcé. Réuni sous la houlette compétente de Bertrand de Saint Vincent, éditorialiste au Figaro, ce jury a été composé de dix personnes, cinq islais et cinq résidents, tous lecteurs, amoureux de l’île. Je sais le plaisir et l’émotion qu’ils ont éprouvé en plongeant dans la lecture des textes qu’ils ont reçus sous anonymat. Je sais combien la discussion a été riche et passionnée, et combien il a été difficile parfois de choisir. Mais un concours est un concours.

Le prix de la nouvelle 2015 a donc été décerné à M. Gérard Zenoni, auteur de la nouvelle intitulée « L’île de l’autre côté ». Je suis personnellement très heureuse de ce choix qui couronne une nouvelle émouvante, rendant un hommage discret mais réel aux 7 jeunes aviateurs britanniques qui ont donne leur vie pour notre liberté et qui sont enterres tous les sept, dans la même tombe, au cimetiere de Port Joinville .

Vous trouverez également réunies dans ce livre onze autres nouvelles qui s’offrent comme les porte-drapeau, sorties des rangs, de cette petite centaine de textes reçus. Au delà de la sélection qu’il fallait bien faire, je veux rendre hommage à tous les auteurs qui ont pris la plume pour raconter ce qui se passe d’émouvant ou d’insolite sur ce petit bout de terre battue par les vents, pour dire leur attachement à l’île d’Yeu, la place qu’elle tient dans leur histoire et dans leur vie.

Ayant lu moi-même, les 89 nouvelles, j’ai le sentiment d’avoir parcouru un monde d’une richesse particulière. Ma joie est grande que cette envie d’écriture ait si largement fleuri et que le bouquet tiré de son ample massif soit d’une telle qualité.

Cher lecteur, l’île est là, sous de multiples facettes, je vous laisse la découvrir.


Les nouvelles non retenues par le jury seront sur le site de l’association à partir du 10 aout.